mercredi 30 novembre 2016

et voilà, c'est paru !!

https://www.editions-ue.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-8416-1092-8/efficacit%C3%A9-du-traitement-ost%C3%A9opathique-pour-les-enfants-dyslexiques


jeudi 3 juillet 2014

Ostéopathie - par Lionel Van Der Straten


Définition et pratiques :

L’ostéopathie est une approche diagnostique et thérapeutique manuelle des dysfonctions de mobilité articulaires et tissulaire en général, dans le cadre de leur participation à l'apparition des maladies et des douleurs. 


L'efficacité de l'ostéopathie nous est quotidiennement confirmée dans le traitement des troubles de l’appareil musculo-squelettique (lombalgies, lumbagos, torticolis, sciatiques, hernies discales, douleurs musculaires et articulaires, etc.) et viscéral ; certains troubles fonctionnels (intestinaux ou circulatoires, certains maux de têtes) peuvent ainsi être traités par l'ostéopathie, en complémentarité avec la médecine conventionnelle.

L'ostéopathe est un praticien qualifié, de son Bilan ressort un  diagnostic d’exclusion, ce qui lui permet de savoir si le problème est de son ressort et ensuite utilise ses techniques manuelles. Les deux objectifs qui en ressortent :

  •  Soigner
  • Restaurer un équilibre
Des mains pour soigner


L'ostéopathe, par définition, diagnostique et traite, par la main, les zones de blocage et les tensions des tissus du corps, qui peuvent entraîner des troubles fonctionnels. Il soigne les patients à l'aide de gestes techniques et d'un toucher minutieux et précis.

Restaurer un équilibre

L'ostéopathe s'efforce de traiter un maximum de troubles fonctionnels. La colonne vertébrale et les souffrances qu'elle génère représente la première cause de consultation. Les autres pathologies concernent les problèmes respiratoires, digestifs, les migraines chroniques, les douleurs des articulations... Certains gestes comme ceux pratiqués sur les nourrissons et les manipulations du  rachis cervical (cou et nuque) ne peuvent être pratiqués qu’avec un avis de non contre-indication à la manipulation délivrée par un médecin.  


Les traitements les plus courants :

Les douleurs mécaniques du système musculo-squelettique, du système digestif, de 1 à 3 séances ostéo pour débloquer et ensuite compter des séances d’entretien soit gym d’hygiène de vie et/ou kiné posturale.





Retrouvez Lionel Van Der Straten sur Linked In


- Horaires de consultations : du lundi au vendredi de 8h00 à 20h00


- Prise de RDV : 01.47.27.98.97


- Adresse : Centre Paramédical - 135 avenue Victor Hugo 75116 Paris  


Retrouvez le mémoire complet de Lionel Van Der Straten Waillet  " Évaluation de l’efficacité du traitement ostéopathique sur les enfants dyslexiques" : ICI





D.O. c’est quoi ?

D.O. c’est quoi ?

LABEL DO Ostéopathe D.O. signifie « Diplômé en Ostéopathie ». Cela correspond à un ostéopathe ayant suivi une formation complète : après un cycle d'études de six années, aboutissant à un travail de recherches en fin d’études soutenu devant un jury de confrères, eavec l’obtention d’un Diplôme d’Ostéopathe (DO), similaire au « degree américain ». Petite anecdote : Andrew Taylor Still, le fondateur du concept thérapeutique de l'ostéopathie, en faisait un jeu de mots, en disant aux ostéopathes que cela signifiait aussi “Dig On“, ce qui signifie “toujours aller chercher plus loin”. 






Retrouvez Lionel Van Der Straten sur Linked In - Ostéopathe D.O. ;)


- Horaires de consultations : du lundi au vendredi de 8h00 à 20h00


- Prise de RDV : 01.47.27.98.97


- Adresse : Centre Paramédical - 135 avenue Victor Hugo 75116 Paris  




Traitement ostéopathique sur les enfants dyslexiques - Dans quel contexte ?

Depuis 3 ans, nous avons eu, à maintes reprises, l'occasion de prendre en charge des enfants suivis par nos associées orthophonistes pour « les détendre, les relaxer, les calmer » et nous avons pu observer, lors de nos bilans ostéopathiques, un certain nombre de dysfonctions.

Après les avoir traités, les orthophonistes nous ont fait part de leur étonnement de voir une accélération de leurs progrès sur la vitesse de lecture, de résolution de problèmes de logique (puzzles, emboîtement de cubes…) et de concentration. Nous avons ensuite mené une étude pilote sur un vingt-huit enfants, et, au vu des résultats encourageants, mais non significatifs en raison du petit nombre de séances d'ostéopathies (trois) et du petit nombre d'enfants par groupe, nous avons décidé de vérifier expérimentalement sur un plus grand nombre, l'efficacité d'un traitement ostéopathique sur les problèmes des enfants dyslexiques.

Les enseignants le savent bien, dans une classe moyenne, on trouve presque toujours quelques élèves qui, malgré d'évidentes capacités intellectuelles, « n'y arrivent pas ». Quelle que soit la méthode utilisée, quel que soit le talent du maître, ils ne parviennent pas à lire et écrire correctement. Quand cette difficulté est une difficulté durable d'apprentissage de la lecture, de l'orthographe et de son automatisme, chez des enfants intelligents, normalement scolarisés, indemnes de troubles sensoriels, celle-ci est définie sous le terme de « dyslexie ». 

La dyslexie est la pathologie la plus fréquemment traitée par les orthophonistes, ce qui permet d'avoir un échantillon important de d'enfant souffrant du même type de trouble. 

Nous avons décidé de réaliser une expérimentation clinique sur l'efficacité de l'ostéopathie dans le traitement de la dyslexie. Un certain nombre de mémoires de fin d'études en Ostéopathie répertoriés par l'AO, d'articles et de livres ont étés réalisés autour de la dyslexie, mais sans expérimentation clinique.



Retrouvez le mémoire complet de Lionel Van Der Straten Waillet  " Évaluation de l’efficacité du traitement ostéopathique sur les enfants dyslexiques" : ICI


Retrouvez Lionel Van Der Straten sur Linked In


- Horaires de consultations : du lundi au vendredi de 8h00 à 20h00


- Prise de RDV : 01.47.27.98.97


- Adresse : Centre Paramédical - 135 avenue Victor Hugo 75116 Paris  


mercredi 2 juillet 2014

La dyslexie, c’est quoi ?

La dyslexie ou trouble spécifique du langage écrit, se définit comme « une difficulté spécifique et durable de l'apprentissage du langage écrit avec absence d'acquisition de son automatisme, chez des enfants normalement intelligents, normalement scolarisés, indemnes de troubles sensoriels ou psychologiques préexistant. La dyslexie ne résulte pas d'un manque de motivation, d'un handicap perceptif, de mauvaises conditions familiales ou éducatives, ou de toute autre condition défavorable, mais elle peut se manifester en association avec ces conditions. » .
 
De sévérité variable selon les individus, elle se manifeste par des troubles de l'émission et de la réception du langage, affectant notamment le traitement phonologique, l'écriture, la lecture, l'orthographe, le tracé de l'écriture manuscrite et parfois le calcul.
Plus précisément, le sujet dyslexique manifeste une perturbation dans l'acquisition des processus d'identification et de reconnaissance des mots. Ainsi celui-ci n'atteindra pas le sens d'un texte lu, du fait qu'il ne parvient pas à le déchiffrer.
 
 
On distingue deux types de dyslexies : 

La dyslexie phonologique, qui se traduit par :
  • de grandes difficultés dans les conversions grapho-phonétiques (lettres/sons des lettres)
  • une méconnaissance des règles de conversion ;
  • des erreurs d'ordonnancement avec des inversions, des ajouts, des omissions ;
  • des substitutions de graphèmes visuellement proches : b/d - u/n... ;
  • des confusions entre phonèmes sourds et sonores : p/b - t/d... ;
  • des substitutions de mots graphiquement proches.
La dyslexie de surface qui se traduit par :
  • un accès perturbé aux sens avec une grande difficulté de compréhension et un rythme de lecture très lente par incapacité de lire les mots irréguliers.
  • la confusion des lettres,
  • la confusion des sons,
  • les difficultés phonologiques, séquentielles et de mémorisation, l'ordre de l'alphabet perturbé (notes de la gamme, jours de la semaine, mois de l'année),
  • trouble de l'attention, de l'orientation dans le temps et l'espace,
  • tendance à l'hyperactivité, à la maladresse et aux difficultés d'écriture et de calcul.
C'est l'addition de ces difficultés qui caractérise la dyslexie. Sa gravité dépendra cependant davantage de l'intensité de ces troubles que de leur cumul.
 
Un certain nombre de théories concernant les causes de la dyslexie a été développé, de la souffrance cérébrale dans les premiers temps de la vie à la cause génétique, en passant par le trouble auditif, mais ce que l'on retiendra de cette maladie, c'est le trouble de la communication qui en découle sur le plan social et psychologique. Ce qui amène souvent ces enfants dans un état de nervosité, d'anxiété et d'angoisse. Le problème de la dyslexie est multifactoriel et prend de nombreuses formes. Entrent ainsi en jeu tout au long de la scolarité différents aspects :
  • la maturation de l'enfant (physiologique et psychique) ;
  • la question du sens des apprentissages (la conscience qu'en a l'enfant, celle que lui renvoie son milieu) ;
  • la maîtrise des techniques (discriminations visuelles, auditives, conscience phonologique, méta lecture) ;
  • l'entraînement qui lui est proposé (pédagogie, suivi individualisé spécialisé ou non) ;
  • la psychologie du sujet (motivation, conflit œdipien, etc.).



Retrouvez le mémoire complet de Lionel Van Der Straten Waillet  " Évaluation de l’efficacité du traitement ostéopathique sur les enfants dyslexiques" : ICI



Retrouvez Lionel Van Der Straten sur Linked In


- Horaires de consultations : du lundi au vendredi de 8h00 à 20h00


- Prise de RDV : 01.47.27.98.97


- Adresse : Centre Paramédical - 135 avenue Victor Hugo 75116 Paris